William Mairesse grandit au RAQM

William Mairesse, 21 ans, saisit sa chance à Quévy-Mons.  Jeune du cru, le flanc droit y va au culot dans un secteur où il y a de la concurrence.

Ce dimanche à Merelbeke, la victoire du RAQM était nette dans les chiffres (1-5), indiscutable au cu de la qualité de jeu proposée, mais aussi collective.  Dans ce bloc solide, un élément s’est montré dans la lumière, un peu plus encore que ses équipiers.  Flanc droit, qui a surtout fait mal à gauche d’ailleurs, William Mairesse a osé d’entrée: un lob en un temps sur un ong dégagement de Frise, pour être le premier à menacer sérieusement le gardien flandrien.

Avant d’ouvrir la marque, après une double salve: «Si je n’avais pas marqué sur la première reprise, je pense même que l’arbitre aurait pu siffler, quand le défenseur s’est jeté sur la trajectoire du ballon », détaille William Mairesse, qui a ainsi converti son quatrième essai, tous étant cadrés.

Avec un assist à Mbenti pour le 1-2 et un but d’un tir placé en fin de match, le médian a fait preuve d’une belle efficacité: «Mais nous étions surtout bien en place, en bloc », nuance-t-il, «face à un adversaire qui repartait tout doucement de derrière par son gardien.  Et puis, la deuxième mi-temps a été pour nous, du début à la fin.  Ce n’était que notre deuxièe match officiel, mais nous avons montré que notre groupe était solidaire, que nous nous battions l’un pour l’autre ».

Et le joueur ne demande qu’à connaître pareille suite, y compris pour ses stats: «Deux buts, un assist, ça commence bien et j’espère continuer comme ça, bénéficier d’un maximum de temps de jeu.  L’an dernier, j’avais inscrit six buts et j’avais débuté la saison avec les rencontres de Coupe ».  Il avait ensuite été repris par intermittence.  Et cette fois encore, il sait que la concurrence est présente au RAQM : «L’équipe est bien et nous avons des gars comme Karim Dahmani, Boubacar Sow et Kenny Verstraeten qui n’étaient pas sur la feuille dimanche ! ».

Le noyau de Luigi Nasca semble bien armé pour le haut de tableau en D3.  Et William Mairesse peut y faire son trou de belle manière.  «Il grandit », confirme l’entraîneur.  «Voici deux ans, il n’avait pas voix au chapitre, mais il a un peu plus joué la saison dernière et je voulais absolument le garder.  C’est un jeune du cru, une mentalité exceptionnelle.  Et surtout, un bon joueur ! ».  Un gars qui n’hésite pas à y aller au culot, avec des gestes simples, mais parfaitement exécutés.  Une belle cartouche pour des Montois qui seront sans doute souvent obligés de débloquer la situation face à des adversaires regroupés.