Luigi Nasca tire un premier bilan des semaines écoulées