L'USGTH a fait illusion une mi-temps face à Quévy-Mons d'une autre catégorie.

Six buts, deux lattes et une gestion parfaite de ses moments forts: Quévy-Mons a signé une véritable démonstration de force chez une USGTH minée par ses erreurs individuelles.

Plaisant, le premier derby Mons-Bo de D3 amateurs !  Audacieuse, l’USGTH a osé entamer la rencontre en jouant son «foot » face à un RAQM intrinsèquement plus costaud.  Fassin lui montrait même la voie à suivre dès les premières minutes en étant à la conclusion d’une phase qu’il avait lui-même initiée en récupérant un ballon dans l’axe.

Cueilli à froid, mené, le RAQM a réagi, de belle façon, en exploitant toute la largeur de la pelouse du stade Saint-Lô et en cherchant des failles au 3-5-2 des hommes de Jean-Christophe Dessilly.

Une mésentente entre Volpe et Henry permettait d’abord à Dahmani de servir Debole pour l’égalisation avant que Mbenty, complètement oublié, trompait à nouveau Polain.

La machine «Quevy-Mons » semblait lancée.  Pourtant, Ngungu, en deux temps, profitait d’un nouvel assist de Heddadji et d’une défense statique pour égaliser.

Relancée, un peu contre le cours du jeu, l’USGTH s’est remise dans le dur seule en offrant un penalty à son adversaire et à Ulens, juste avant la pause, au pire moment.

La seconde période qui aurait pu s’avérer équilibrée au vu de l’état d’esprit avec lequel les Saint-Ghislainois sont remontés sur la pelouse et surtout l’énorme raté de Henry, a été assommée par un double uppercut signé Dahmani et Sow, auteurs de deux buts magnifiquement amenés.

La suite fut une simple gestion d’un RAQM sensiblement plus fort, notamment sur le plan technique et qui monte en puissance au fil des semaines.

L’USGTH doit réapprendre à perde mais son «zéro sur neuf » complique vachement son retour en Nationale.