Jérémie Petron, 21 ans, en "vétéran" au RAQM B

 Le club a rapatrié des anciens de la maison comme Peter Genicot et Jérémie Petron pour encadrer.

«Je suis le plus vieux à l’entraînement alors que je vais avoir 22 ans en fin d’année », dit le deuxième cité.  «Je ne me considère pas pour autant comme le papa du groupe ».

Peter Genicot effectue un retour après avoir tenté sa chance en P1 à Pâturages.  Jérémie Petron était parti de son côté une saison à Hyon.  Le back droit n’y a pas connu la meilleure expérience de sa jeune carrière.

«J’ai côtoyé de chouettes personnes là-bas, maisil y avait un manque de sérieux par rapport à la présence aux entraînements.  Cela fait plaisir de retrouver Marino D’Arcangelo avec qui nous sommes montés en P1 il y a deux ans.

Et puis, l’opportunité de rejouer aux côtés de Sacha, son frère, a été une source de motivation ».  Les deux frangins ont d’ailleurs joué ensemble à l’occasion du match amical du noyau de D3A contre Péruwelz.  Jérémie Petron a effectivement eu l’opportunité de s’entraîner avec les joueurs de Luigi Nasca en ce début de préparation.

Le back droit ne tire pas des plans sur la comète même s’il avait déjà touché à la D3A dans le passé.  Le Montois de 21 avait notamment disputé le derby face aux Francs Borains en octobre 2016.  «J’en retiens un bon souvenir », explique Jérémie Peron.  «Je m’étais bien débrouillé par la suite avant d’être mis à l’écart d’un coup.  Je n’entretiens pas de grandes espérances vis-à-vis de la D3A.  Je manque de rythme après ma saison à Hyon.  Ma priorité reste la progression de la P2 ».

L’équipe de Marino D’Arcangelo espère créer la surprise malgré son manque d’expérience.  Le nouveau souffle créé par les U19 montants pourrait pousser les Quévysiens vers le haut.

«J’estime que nous avons les atouts afin d’accrocher le tour final.  Nous proposons du beau jeu.  En Provinciale 1, notre manque d’expérience nous avait coûté cher.  Notre fougue et notre vivacité peuvent suffire en P2 ».

Le RAQM B fêtera ses retrouvailles avec le stade de la Motte à Genly.  Ce site a d’ailleurs une place important dans le coeur de Jérémie Petron.  Il y a connu la montée en P1 en 2017.