COMMUNIQUÉ DE LA DIRECTION DU RAQM

La fusion du RAQM avec le RFB était sur le point d’aboutir après de longs mois de concertation étroite, menée de façon très constructive, avec le comité du RFB, la Ville de Mons et plusieurs opérateurs privés prêts à s’engager. Ces derniers jours, le comité du RAQM a pris acte des positions des différents intervenants, rendant le projet irréalisable cette année.

La volonté du RAQM était de maintenir l’outil en participant à la création d’un grand club pour Mons-Borinage et en s’inscrivant dans la volonté exprimée par les autorités communales.

Ce souffle nouveau garantissait une recapitalisation en intégrant des partenaires financiers intéressés par un projet à dimension régionale. Il permettait, en outre, de se projeter vers l’avenir avec confiance quant à la pérennité de ce grand club. La constitution d’un centre de formation de référence et une gestion professionnelle digne des plus grands clubs wallons faisaient également partie des plans. Nous espérons que ce projet magnifique puisse voir le jour dans les prochaines années. Le RAQM continuera d’y travailler.

Rappelons que le club de Quévy-Genly a déménagé au Tondreau en 2015 sous l’insistance de la ville de Mons. Les objectifs étaient d’éviter de laisser un stade vide et de ne pas laisser tomber les jeunes du RAEC Mons après sa faillite. Pour Quévy ce projet permettait de poursuivre le développement de l’école de jeunes, à l’étroit à Quévy–Genly. La reprise de la gestion du stade Tondreau et ses coûts colossaux, eu égard aux recettes perçues, ont mis le club du RAQM en difficulté financière.

Nous ne pouvons pas cacher la situation financière difficile du RAQM. Ces dernières années ont été compliquées mais des efforts importants ont été consentis pour sortir la tête de l’eau. En voie de guérison, le club est à nouveau blessé par le projet de fusion avorté mais aussi et surtout par la crise sanitaire. Celle-ci nous prive de rentrées d’argent depuis la suspension des activités.

Pour sauver le club et prendre le temps de trouver des solutions, nous avons décidé de passer par une procédure de réorganisation judiciaire. Le but est de préserver la continuité des activités du RAQM pendant la saison 2020-2021. Nous travaillons également sur de nouvelles sources de revenus pour retrouver une situation en équilibre. Nous avons notamment sollicité l’aide de la ville de Mons qui, pour l’instant, n’a pas donné de réponse. Par facilité, nous aurions pu décider de jeter l’éponge et mettre le club en faillite… Mais nous nous devions de nous battre pour maintenir le centre de formation.

Des motifs de satisfaction sont aussi à retenir. Le RAQM peut être fier de l’obtention de la licence D3 amateurs. Il peut être fier du label trois étoiles accordé à son école de jeunes. Il peut être fier de la qualité de ses formateurs. Il peut être fier du talent de ses jeunes. Surtout, nous sommes fiers et émus du soutien qui nous a été manifesté ces derniers jours.

La saison 2020-2021 sera celle d’un nouveau projet plus que jamais axé sur les jeunes. Nous allons accélérer la réduction des frais, sans affecter l’école des jeunes. Il s’agit d’un investissement prioritaire que nous voulons constant.

La saison à venir sera aussi celle d’un premier rapprochement entre clubs de la région. En effet, nous avons le plaisir de pouvoir compter sur l’apport de l’AEDEC Hyon, qui rejoint notre projet avec une partie de son comité, ses vétérans et son équipe féminine.

Le RAQM veut et va donner une nouvelle impulsion à toutes ses composantes. Le comité poursuivra ses efforts avec une énergie humaine et financière qui permettra de soutenir le club et ses jeunes. Nous prendrons également un soin tout particulier à rétablir une communication claire et transparente, en interne comme en externe.


Au nom de l’ensemble du comité du RAQM,
Hubert EWBANK, président